Catégorie

Archive pour la catégorie « 01. Original Soundtracks »

Cartoon Concerto

Cartoon Concerto dans 01. Original Soundtracks folder

BRUCE BROUGHTON
Cartoon Concerto
(Percepto Records / 2002)
 

Entre ses BO de films et ses travaux musicaux pour Disneyland, Bruce Broughton a repris brièvement le flambeau des grands noms de la cartoon music durant les années 80-90. Ce CD promotionnel (aujourd’hui très rare) vient apporter un éclairage sur ces pièces plus ou moins confidentielles qui remettent au goût du jour les fameux motifs jazzy, classiques et populaires sur fond de collages atonaux. An American Prologue, bande-son d’un Off His Rockers voué à l’oubli, retranscrit à merveille cette atmosphère enfantine en proie au doute, à la tristesse et à la joie. Excellente entrée en matière pour poursuivre dans une veine plus échevelée. Ainsi, les musiques des courts de Roger Rabbit (Carnival Presto pour Lapin Looping et Outdoor Interlude pour Panique Au Pique-Nique) peuvent enfin respirer et laisser éclater leur folie avec leurs tourbillons de cordes et de cuivres culminant dans un final country frénétique. Entre-temps, les Tiny Toons auront baguenaudé dans 2 pièces denses de 18 minutes, parmi les standards déconstruits et les changements de rythme imprévisibles, avant de saluer le public avec leur générique de fin rituel (Teeny Tiny Coda). Au final, une plongée riche et actuelle du genre qui, si elle n’évite pas un certain lissage dans la production, ravira les amateurs.

Image de prévisualisation YouTube



Cartoons In Jazz

Cartoons In Jazz dans 01. Original Soundtracks 61MF9RBsRDL._SY300_

MASSIMO FARAÒ TRIO
Cartoons In Jazz
(Azzurra Music / 2006)

On le sait, parmi les genres musicaux ayant accompagné nos dessins animés préférés, le jazz domine. Maintenant, que se passe-t-il lorsque des artistes de jazz s’amusent à leur tour à reprendre ces standards ? Dans le meilleur des cas, on a droit à une revitalisation des thèmes, et dans le pire, des plages musicales vidées de toute substance. C’est malheureusement dans ce travers que sombre le Massimo Faraò Trio avec ce disque. Sur une base piano-basse-batterie, le groupe livre sur 11 morceaux des relectures on ne peut plus gentillettes. Après un Alice in Wonderland cotonneux arrive le thème de Batman qui peine à nous emporter dans sa frénésie ici délivrée avec une nonchalance presque hors de propos. Les célèbres motifs sont sans cesse dilués, noyés dans un flot de jazz convenu au possible (The Flintstones, Looney Tunes Theme). Si le choix de La Panthère Rose est loin d’être incongru dans la démarche, celui-ci se fait au prix d’une absence totale de relecture transcendante. À ce stade, seul Popeye The Sailorman parvient à faire effet en nous donnant un aperçu de ce que ce disque aurait pu être. C’est hélas insuffisant pour relever le niveau de ce Cartoons In Jazz (très) calme et d’une triste platitude.

Image de prévisualisation YouTube



Tom And Jerry & Tex Avery Too!

Tom And Jerry & Tex Avery Too! dans 01. Original Soundtracks bradle_scot_tomjerryt_101b

SCOTT BRADLEY
Tom and Jerry & Tex Avery Too !

(TCM Music / 2006)

Après un premier disque peu convaincant consacré à l’autre grand maître de la musique de cartoon, TCM Music a eu la judicieuse idée de publier cette double compilation (néanmoins limitée à 3000 exemplaires !). Là encore, la sélection se concentre sur les années 50 ; pas vraiment la période la plus faste du compositeur mais en tout cas celle où les enregistrements sont bien conservés. Aux orchestrations virulentes des années 40 succèdent ici des arrangements plus amples, presque monocolores, où la subtilité passe par la tonalité générale de chaque film. Déchéance (Blue Cat Blues), modernisme (T.V. of Tomorrow), innocence (Busy Buddies)… les sentiments et les idées transpirent par les motifs orchestraux tumultueux mais jamais confus ; l’absence de bruitages vient redonner pleine place aux rares interprètes (dont Shug Fisher pour Pecos Pest) ; les motifs jazz et pop s’entremêlent et se succèdent avec la même élégance jusqu’à ce que la frénésie nous gagne (Dixieland Droopy, Downbeat Bear). Un programme presque trop chargé avec ses 25 titres au total mais qui décline sous plusieurs facettes tout l’art à la fois subtil et expressionniste de Scott Bradley. Un premier volume qui laisse augurer le meilleur pour la suite…

http://www.dailymotion.com/video/x3xxepl

12345