Archives

Archive pour avril 2011

Eskimo

Eskimo dans 07. The Residents R-148901-1192191808.jpeg

THE RESIDENTS
Eskimo
(Ralph Records / 1979)

Œuvre parmi les plus avant-gardistes du groupe, Eskimo balaie d’un vent glacial ce que les Residents ont entrepris jusqu’alors pour ne garder que cette étrangeté évocatrice raclée jusqu’à l’os. Offrant un pastiche de la culture Inuit, le groupe (qui arbore pour la première fois ses fameux masques oculaires) choisit des instruments supposément folkloriques nimbés de nappes sonores fantomatiques. Dès The Walrus Hunt, l’auditeur se retrouve au cœur de la banquise avec les plaintes et les échos lointains comme seuls repères. Chants rituels scandés, obsédants, effets sonores… Eskimo s’avance en œuvre plastique où le son raconte une histoire. Tantôt une nappe de synthé douce et lancinante accompagne une cérémonie de naissance (Birth), tantôt une vrille agressive transperce les tympans d’une femme et altère ses sens (Artic Hysteria). L’atmosphère chamanique va crescendo, nous emportant tour à tour dans la colère d’un sorcier, l’enlèvement d’un enfant par un esprit néfaste et la célébration des premiers rayons du soleil. La narration s’étire progressivement et le son se décompose pour mieux nous happer. Pour que, des instants les plus durs, la conclusion apaisante de Festival Of Death nous arrive comme une libération. Épuré et pourtant d’une profonde richesse, Eskimo demeure un véritable OVNI dans la discographie des Residents. À écouter emmitouflé dans la couette avec le livret sous les yeux : immersion garantie.

(à écouter fort)

Image de prévisualisation YouTube